PONNOPOZZ - Wrappr

PONNOPOZZ

Wrappr : Avez-vous toujours voulu être un artiste ?

PONNOPOZZ : Oui et non. Enfant, je voulais être artiste et je le disais chaque fois qu'on me le demandait. À neuf ans, j’avais changé de perspective et je voulais devenir avocat. Puis un météorologue. Et enfin, un graphiste. Au moment où j'ai décidé de me lancer dans le graphisme, je pensais que l'art ne me rapporterait pas d'argent et que je devrais donc suivre la voie du design commercial pour faire carrière.

W : Parlez-nous un peu de votre parcours et de la façon dont vous en êtes arrivé là où vous en êtes aujourd'hui.

P : Je suis allé à l'université de Chicago pour étudier le graphisme et j'ai travaillé dans ce domaine pendant plus de dix ans avant de me sentir suffisamment étouffé pour commencer à poursuivre des activités artistiques en parallèle. En tant que designer, ce que je préférais dans tout projet de site Web/de marque/de logo était le choix de la palette de couleurs et j'ai canalisé cet amour de la couleur dans des peintures, des créations textiles et des collages. Le design ne m'a pas permis de poursuivre ce que je voulais vraiment parce que je créais toujours du travail pour mon employeur ou pour mes clients – jamais pour moi. Cette frustration m’a conduit à l’artiste que je suis aujourd’hui. Ces jours-ci, j'équilibre un travail à temps plein de conception UX (à distance) et de gestion de Ponnopozz. L’équilibre entre les deux me garde sous contrôle et motivé.

W : Quel type de travail effectuez-vous pour vos clients ?

P : En fait, je n'ai plus de clients ! C'est la partie la plus libératrice du métier d'artiste. Je ne prends pas de commandes car elles activent mon anxiété, donc tout l'art que je crée est pour moi et pour ce que je ressens sur le moment. Parfois, je collabore avec une autre entreprise qui correspond aux valeurs de ma marque. Dans ces cas-là, je devrai peut-être créer un travail qui correspond aux paramètres du projet – mais c'est bien car le travail est partagé et j'ai vraiment le sentiment d'avoir un intérêt dans le résultat du projet.

W : Lequel de ceux-ci appréciez-vous le plus en ce moment ?

P : Dernièrement, je me suis mis à peindre à la gouache sur papier. J'ai commencé en utilisant uniquement de l'acrylique sur toile, donc ce départ a été amusant et intéressant. Je me suis également récemment associé à une entreprise de bougies locale ici à Chicago et ensemble, nous avons créé une gamme de bougies qui sentent les couleurs ! J'ai pu mélanger les parfums jusqu'à ce que nous trouvions ce que nous sentions comme le rose (et le bleu, le vert et le jaune). J'ai également réalisé les étiquettes des bougies et j'ai eu libre cours à ma créativité. C'était amusant de faire quelque chose d'aussi unique !

W : Quel type de travail faites-vous pour votre propre plaisir ?

P : Parfois, je fais des collages. Ils me détendent car ils n'ont rien à voir avec les tableaux que je vends. Il n'y a pas beaucoup d'attentes envers eux, je leur fais simplement voir ce qui se passe. Cela s’est avéré extrêmement sain pour moi mentalement. De plus, ils sont rapides et constituent un moyen efficace de tester des palettes de couleurs et d’autres idées !

W : De quelle œuvre aimeriez-vous qu’on se souvienne de vous ? Ou est-ce quelque chose sur lequel vous travaillez ?

P : C'est difficile à dire. Je pense que j'aimerais qu'on se souvienne de ce que mon art fait ressentir aux gens (l'adjectif que j'entends le plus est « heureux »). J'aimerais aussi que les gens se souviennent de ma boutique/studio funky et rempli de couleurs – beaucoup ont dit que cela leur apportait de la joie à visiter. En fin de compte, je veux que les gens voient un morceau du mien et sachent immédiatement « c'est un Ponnopozz ». Je pense que j'ai encore du chemin à parcourir car je suis encore en train d'affiner mon style.

W : Quel est votre processus créatif ?

P : Cela varie selon le projet mais cela commence presque toujours par une palette de couleurs. La couleur est la façon dont j’ancre mes pensées et comment je donne un sens au monde. Avant de créer une nouvelle peinture, un nouveau design textile ou un nouveau collage, je pense généralement à la palette de couleurs. Chaud ou frais ? Monochromatique ou complémentaire ? Occupé ou minime ? Les réponses à ce type de questions binaires m’aident à façonner la pièce finale.

W : Que comptez-vous créer ensuite ?

P : Je travaille sur un jeu de tarot composé de 78 peintures originales à la gouache. Le thème du deck est celui des plantes. J'adore le tarot et j'adore les plantes, alors j'ai pensé qu'il serait bien de réimaginer le jeu classique avec un casting de personnages de plantes d'intérieur. J'espère lancer le deck cette année.

W : Quelle est votre plus grande indulgence ?

P : Pizza Hut. Je sais que c'est dégoûtant mais je n'en ai jamais assez ! Oh, et les soins de la peau. Je cherche toujours à essayer quelque chose de nouveau et à perfectionner mon régime.

W : Où trouvez-vous l’inspiration ?

P : Je m'inspire des combinaisons de couleurs (est-ce surprenant, haha). Qu'il s'agisse d'une enseigne pour un stand de hot-dogs ou d'un jardin floral coloré, je suis toujours à la recherche de couleurs qui vont bien/inattendues ensemble. Je suis également personnellement inspiré par Iris Apfel et son approche intrépide de la vie.

W : Que pensez-vous de votre implication dans Wrappr ?

P : Wrappr est précisément le type de marque avec laquelle je souhaite travailler. Je respecte vraiment l'idée d'utiliser du papier d'emballage en tissu et les collaborations que Wrappr a réalisées jusqu'à présent sont vraiment impressionnantes. Je suis ravi car Wrappr est un produit que je veux posséder ! Je travaille actuellement à enrichir ma collection grâce à ma sœur qui m'a fait découvrir la marque.

W : Que pensez-vous de la crise climatique, des produits zéro déchet, des choses que vous faites pour être respectueux de l'environnement, etc.

P : Je peux faire mieux. Parfois, j'oublie à quel point je gaspille et voir des produits comme Wrappr me le rappelle. La crise climatique semble désespérée et c'est exaspérant lorsque les législateurs pensent qu'il s'agit d'un canular. J'ai un ami qui travaille dans le domaine du développement durable et il me rappelle que même de petits changements sont utiles. Personnellement, j'essaie d'utiliser moins de produits à usage unique. J'ai récemment reçu des tampons de maquillage et des serviettes en papier réutilisables et c'est bien de les utiliser à la place, cela semble plus utile.

Site Internet : www.ponnopozz.com

IG : www.instagram.com/ponnopozz

Shop Latest

Furoshiki Gift Wrap

Vibrance | 18", 28", 35" & 50" Furoshiki Gift Wrap by Danni Ha

Vibrance | 18", 28", 35" & 50" Furoshiki Gift Wrap by Danni Ha

De €14,95 EUR

Rivière Ambre | Enveloppement Furoshiki 28" par Vivi Maidanik

Rivière Ambre | Enveloppement Furoshiki 28" par Vivi Maidanik

€14,95 EUR

Pêche | Enveloppement Furoshiki 28" par Talisa Almonte

Pêche | Enveloppement Furoshiki 28" par Talisa Almonte

€14,95 EUR

Vibrance Collection Bundle | 4 Furoshiki Gift Wraps by artist Danni Ha, 18", 28", 35" & 50"

Vibrance Collection Bundle | 4 Furoshiki Gift Wraps by artist Danni Ha, 18", 28", 35" & 50"

€58,95 EUR

Are you a brand?

Create your own custom fabric gift wrap

Learn more about custom orders