Vivi Maidanik

Vivi Maïdanik

Wrappr : Avez-vous toujours voulu être un artiste ?

Vivi : En grandissant, j'ai suivi des cours de danse, de photographie, de chant, de théâtre et de peinture. Tout!

Même si j'étais un enfant très artistique, j'ai eu du mal à trouver ce que je voulais étudier et faire dans la vie parce que j'aimais beaucoup de mes options : architecture, ingénierie, chimie, histoire, littérature. J'ai finalement opté pour le graphisme et c'est là que j'ai découvert l'illustration.

W : Parlez-nous un peu de votre parcours et de la façon dont vous en êtes arrivé là où vous en êtes aujourd'hui.

V : J'ai grandi à Buenos Aires, en Argentine, avec une famille qui m'a toujours encouragé à suivre mes intérêts et m'a donné l'espace pour trouver mes passions. Mes deux grand-mères ont été et sont toujours une grande source d’inspiration pour moi. Ils peignaient, faisaient de la céramique et de la sculpture. L’un d’eux était créateur de mode, on peut donc dire sans se tromper que j’étais entouré d’art.

Pendant mes études de graphisme, j'ai commencé à suivre des cours en dehors de l'université pour développer mes compétences en illustration et après avoir obtenu mon diplôme, j'ai passé six mois à Barcelone à étudier l'illustration, la gravure et à manger beaucoup de papas bravas .

Durant ces mois, j’ai décidé que l’illustration était définitivement ce que je voulais faire. À mon retour à Buenos Aires, j'ai continué à suivre des cours, des ateliers et j'ai commencé à m'entourer de collègues illustrateurs et artistes. Avoir cette communauté est toujours essentiel pour moi et ma pratique.

Je travaille actuellement sur un projet de livre d'images sur le deuil et la guérison. De plus, je produis et héberge un podcast sur l'illustration en Argentine et il sera disponible en septembre.

Espérons que les deux projets verront bientôt le monde.

W : Quel type de travail effectuez-vous pour vos clients ?

V : Je fais des illustrations éditoriales, des illustrations pour enfants, du design de surfaces et des commandes privées.

W : Lequel de ceux-ci appréciez-vous le plus en ce moment ?

V : Honnêtement, tous. Avant 2020, j’étais plus stressée et j’avais trop de projets en cours en même temps, ce qui m’a conduit au burn-out complet. Maintenant, j'essaie d'être plus exigeant et de trouver ce qui me passionne dans chaque projet pour en tirer le meilleur parti.

W : Quel type de travail faites-vous pour votre propre plaisir ?

V : J'adore les projets personnels et j'en ai une liste interminable. J'aime explorer de nouvelles idées dans mes nombreux carnets de croquis. Pour n'en nommer que quelques-uns, j'en ai un grand pour les portraits en techniques mixtes, un pour pratiquer la narration avec des crayons de couleur et du graphite, un pour un projet personnel de carte postale de destination basé sur des photos que je prends en vacances, un pour la gravure et un autre pour les aquarelles. . Les plantes et la nature sont toujours incluses.

W : De quelle œuvre aimeriez-vous qu’on se souvienne de vous ? Ou est-ce quelque chose sur lequel vous travaillez ?

V : J'aimerais qu'on se souvienne de moi pour avoir fait en sorte que les gens se sentent chez eux, peu importe ce que cela signifie pour eux...

Pour moi, cela signifie être à l'aise avec qui je suis, ce que je fais et qui m'entoure.

J'espère y parvenir à travers mon art et mes actions.

W : Quel est votre processus créatif ?

V : Mon processus créatif consiste à étudier ce que je vais représenter et à réfléchir à ce qui est nécessaire pour chaque projet.

Pour ce faire, je commence généralement par dessiner pour comprendre mes idées préconçues sur ce que je dois illustrer. Après cela, j'étudie le sujet de manière plus approfondie, je recherche des photos de référence et je dessine à nouveau. Je choisis jusqu'à trois croquis et les peaufine. Ensuite, je les montre au client. Une fois les croquis approuvés, je me lance dans l’illustration finale.

En fonction de la façon dont il va être reproduit, je choisis comment je vais le réaliser. Je préfère dessiner avec des crayons de couleur et des aquarelles jusqu'à ce que j'aie presque terminé mon travail. Ensuite, je numérise et peaufine dans Procreate. Mais si le projet a un calendrier serré ou si la technique d'impression l'exige, je travaille numériquement sur mon iPad une fois les croquis terminés.

W : Que comptez-vous créer ensuite ?

V : J'ai hâte de terminer mon premier livre d'images en tant qu'auteur, et après cela, j'ai trois autres projets de livres personnels sur lesquels je souhaite travailler. Ces projets prennent beaucoup de temps, c'est pourquoi j'essaie de les équilibrer avec d'autres qui figurent sur ma liste de tâches « projets plus petits », comme les illustrations autonomes, les illustrations éditoriales ou la conception de surfaces.

W : Quelle est votre plus grande indulgence ?

V : Acheter ou créer des carnets de croquis, regarder des séries télévisées et essayer de nouveaux aliments et de nouvelles saveurs.

W : Où trouvez-vous l’inspiration ?

V : Je trouve mon inspiration dans les photos que j'ai prises, les livres anciens, la vie quotidienne et les histoires que je vois, lis, entends ou imagines.

W : Que pensez-vous de votre implication dans Wrappr ?

V : Quand j'ai vu ce que faisait Wrappr, j'ai su que je devais en faire partie et je ne pourrais pas être plus reconnaissant.

Je suis tellement excitée de participer à un projet qui partage mes valeurs et crée un bel art éternel.

Beaucoup d’entre nous réfléchissent à la manière dont nous pouvons apporter un changement et aider l’industrie à évoluer. Et c’est la bonne voie, j’espère sincèrement que ce sera ainsi que les choses se feront à l’avenir, en pensant à la planète et à nos proches.

W : Que pensez-vous de la crise climatique, des produits zéro déchet, des choses que vous faites pour être respectueux de l'environnement, etc.

V : La seule bonne chose à propos de la crise climatique, c’est que nous y prêtons enfin attention et prenons des mesures. C'est un sujet qui me fait pleurer à chaque fois et je n'arrive pas à croire qu'il nous ait fallu si longtemps pour nous réveiller.

Heureusement, la ville dans laquelle je vis promeut le tri sélectif depuis au moins dix ans maintenant, il est donc courant de voir des gens chez eux séparer le plastique, le carton, le verre et le papier du reste des déchets ménagers. De plus, les sacs en plastique ont quasiment disparu ici, il faut donc prendre son cabas ou son sac en tissu pour acheter presque n'importe quoi (enfin !).

Je viens de commencer à composter mes déchets organiques sur mon balcon et je marche ou fais du vélo chaque fois que j'en ai l'occasion. Sur le plan de l'alimentation, j'achète mes fruits et légumes auprès d'un groupe organisé d'agriculteurs locaux qui livre chaque semaine des produits sans produits agrotoxiques à un magasin local. Et j’essaie d’avoir un régime végétarien à la maison et d’introduire des repas végétaliens chaque fois que je le peux.

Aussi, concernant les produits d’hygiène personnelle, j’utilise depuis cinq ans une coupe menstruelle, des serviettes en tissu, ainsi qu’un shampoing et un après-shampooing solides pour éviter l’utilisation inutile de plastique.

Je sais que ce n'est pas suffisant, mais j'y arrive.

https://vivimaidanik.com.ar/

https://www.instagram.com/vivimaidanik/

Achetez les dernières nouveautés

Emballage cadeau Furoshiki

Cycles | Emballage cadeau Furoshiki 50" par Nina Ramos

Cycles | Emballage cadeau Furoshiki 50" par Nina Ramos

€24,95 EUR

Paix | Emballage cadeau Furoshiki 35" par Nina Ramos

Paix | Emballage cadeau Furoshiki 35" par Nina Ramos

€20,95 EUR

Dualité | Emballage cadeau Furoshiki 28" par Nina Ramos

Dualité | Emballage cadeau Furoshiki 28" par Nina Ramos

€17,95 EUR

Illimité | Emballage cadeau Furoshiki 18" par Nina Ramos

Illimité | Emballage cadeau Furoshiki 18" par Nina Ramos

€14,95 EUR

Jouer | Emballage cadeau Furoshiki 50" par Laura Sévigny

Jouer | Emballage cadeau Furoshiki 50" par Laura Sévigny

€28,95 EUR

Serein | Emballage cadeau Furoshiki 28" par Laura Sévigny

Serein | Emballage cadeau Furoshiki 28" par Laura Sévigny

€17,95 EUR

Lueur | Emballage cadeau Furoshiki 18" par Laura Sévigny

Lueur | Emballage cadeau Furoshiki 18" par Laura Sévigny

€14,95 EUR

Dimanche matin | Emballage cadeau Furoshiki 50" par Corina Plamada

Dimanche matin | Emballage cadeau Furoshiki 50" par Corina Plamada

€24,95 EUR